Les vitraux de la Salle Alfred-Langevin

Version imprimableVersion imprimable

Les cinq vitraux qui ornent les fenêtres de la Salle culturelle Alfred-Langevin ont été conçus en 2004, puis réalisés en 2005-2006, par l'artiste Detlef Gotzens, résidant de la municipalité de Saint-Chrysostome, Québec. Ces pièces artisanales sont soutenues par des structures métalliques qui les présentent comme des oeuvres de verre architectural contemporain plutôt que comme des vitraux traditionnels accolées à  la fenêtre. Le concept du projet dans son ensemble évoque l'expression artistique par différentes combinaisons de couleurs et de formes plus ou moins abstraites. L'ambiance créée par ces oeuvres invitent le visiteur à  intégrer un état d'esprit méditatif pour mieux se concentrer sur l'activité qui se déroule dans la salle et détourner son attention des distractions visuelles de la rue.

L'artiste a utilisé des techniques traditionnelles de peinture sur verre pour obtenir, à  contre-jour, l'effet expressif du trait et ainsi, créer un mouvement dynamique dans ses compositions. Chaque parcelle de verre utilisée dans ce projet provient d'une fonderie en Bavière (Allemagne) et ce verre, soufflé à  l'ancienne, présente un éclat et une intensité de coloration des plus exceptionnels au monde. Quant au plomb utilisé pour le sertissage des pièces, il est de la meilleure qualité que l'on peut retrouver sur le marché, et provient de la Belgique.

IMAGINE
Ce vitrail suggère le fait que la musique est un art universel auquel l'oreille humaine est sans cesse exposée, que ce soit de façon consciente ou inconsciente. L'usage de la flèche, qui réfère aussi à  l'omniprésence de la pictographie dans notre société, tend à  insister sur la possibilité mise au jour dans la célèbre chanson Imagine, de John Lennon, soit que l'art puisse faire lever les barrières linguistiques et de devenir communication et invitation aux relations humaines.
FUSION DU TEMPS
Les formes bleues de cette pièce évoquent symboliquement, et de manière contemporaine, le voile de Marie, lequel est toujours bleu dans l'iconographie chrétienne. Ici, il camoufle partiellement la portion qui rappelle le vitrail traditionnel, avec son ornementation classique. Ainsi juxtaposés et présentés dans une composition contemporaine, les formes bleues du voile et le vitrail ancien présente le caractère sacré qui peut être accordé à  la lecture de l'histoire du vitrail.
TENSION FORMELLE
Les structures horizontales violettes qui paraissent suspendues dans la zone de gauche et l'élévation ascendante en forme de filet, qui semble plus instable et fuyante du côté droit, se confrontent ici en créant une impression de force et de quiétude. La série de sphères alignées à  la verticale entre les deux zones agit comme trait d'union et de tension. La coloration, à  la fois vive et mystérieuse, soutient la composition.
DIMENSIONS SPATIALES
Ce vitrail présente la confrontation de formes et de couleurs dans l'espace en interagissant avec les structures métalliques. Les formes et les traits s'apparentent aux autres pièces, mais de toutes celles qui composent ce projet, celle-ci est de loin la plus abstraite.
ZEN
La couleur jaune prédomine dans cette composition installée sur le mur nord de la salle, rétablissant un équilibre lumineux par rapport à l'éclairage naturel de la pièce, plus prononcée sur le grand mur. La sphère, foyer central de l'oeuvre, jaillit comme la vie et la création dans cette métaphore de l'univers, où les formes et les couleurs détonnent tout en s'harmonisant.