Mail Facebook Instagram Twitter RSS Previous Next Home Search Cross PDF Website

Les municipalités

Sainte-Barbe

Municipalité de Sainte-Barbe

  • La bibliothèque municipale, affiliée au Réseau Biblio et récemment agrandie, contribue grandement à  l'enrichissement de la vie sociale et communautaire des citoyens. L'église catholique Sainte-Barbe, seule église sur le territoire de la municipalité, a été construite en 1967 selon les plans de l'architecte Pierre Dionne. Elle présente une voûte de bois aux formes modernes. Du 15 mai au 30 septembre, par la 39e Avenue, il est possible d'accéder par navette à  « L'Ile Raymond », où l'on peut pratiquer des activités nautiques.

  • Sainte Barbe

  • 470, chemin de l'Église
    Sainte-Barbe (Québec)  J0S 1P0
    Téléphone : 450 371-2504
    Télécopieur : 450 371-2575
    Courriel : info@ste-barbe.com

    Site internet

    Mairesse : Louise Lebrun
    Directrice générale et secrétaire-trésorière : Chantal Girouard
    Conseillers et conseillères : Daniel Maheu, Patrice Bougie, Nicole Poirier, Louise Boutin, Roland Czech, Denis Poitras

  • Hôtel de ville de Sainte-Barbe

En chiffres

  • Gentilé et code geographique

    Barberivain, aine 69065

  • Habitants

    1 421

  • Superficie (km)

    67,28

  • La paroisse de Sainte-Barbe a été érigée canoniquement en 1882 à la faveur du démembrement partiel des paroisses de Saint-Anicet et de Saint-Stanislas-de-Kostka. Elle a donné son nom à la municipalité de paroisse créée la même année à une dizaine de kilomètres au nord de Huntingdon et à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Salaberry-de-Valleyfield en Montérégie. En 2009, son statut a été modifié pour celui de municipalité. La ressouce locale la plus importante demeure l'agriculture. La dénomination retenue témoigne de la dévotion que monseigneur Édouard-Charles Fabre, évêque de Montréal, portait pour sainte Barbe dont la fête liturgique est célébrée le 4 décembre. Fille d'un noble de Nicomédie, en Turquie, Barbe a été décapitée à l'âge de 16 ans, en l'an 235, par Dioscore, son père, parce qu'elle affirmait sa foi chrétienne. Une fois son crime terminé, cet assassin mourait, terrassé par la foudre et, pour ce motif, sainte Barbe est invoquée contre la foudre et l'incendie. Patronne également des artilleurs, des mineurs et des pompiers, elle a été canonisée en 1568. Dès le XIe siècle, son culte s'est très rapidement répandu. Le choix du nom « Sainte-Barbe » se voulait également un hommage envers la mémoire de Marie-Barbe de Boullongne (Ravières, Champagne, vers 1618 - Québec, 1685), femme du gouverneur Louis d'Ailleboust (Ancy-le-Franc, Champagne, vers 1612 - Montréal, 1660) qu'elle a épousé en 1638. Cette dame, cofondatrice de la Confrérie de la Sainte-Famille, était très liée à la Société de Notre-Dame de Montréal, tout comme son mari. Les d'Ailleboust s'étaient d'abord installés à Ville-Marie, puis à Québec au fort Saint-Louis où ils vécurent dix ans avant de retourner à Ville-Marie. Sa veuve – qui avait fait vœu de virginité même dans le mariage – fonde, en 1663, à Ville-Marie, avec le père jésuite Pierre-Joseph-Marie Chaumonot, la confrérie déjà évoquée. La même année, elle entre chez les Ursulines, mais ne peut persister. Elle finira sa vie chez les Hospitalières de l'Hôtel-Dieu de Québec, comme pensionnaire perpétuelle. Cette congrégation héritera de tous ses biens.

  • Église de Sainte-Barbe

    • Lac Saint-François
    • Salle culturelle
    • Bibliothèque municipale
    • Patinoire extérieure
    • Centre communautaire
  • Salle communautaire de Sainte-Barbe