Mail Facebook Instagram Twitter RSS Previous Next Home Search Cross PDF Website

Les municipalités

Sainte-Barbe

Municipalité de Sainte-Barbe

  • La municipalité de Sainte-Barbe, est la porte d’entrée ouest de la MRC du Haut Saint-Laurent et compte plus de 1400 habitants permanents ainsi qu’un nombre considérable de villégiateurs. C’est une belle localité de 40 kilomètres carrés où agriculteurs et riverains se côtoient et participent à la vie communautaire.  La faible densité, le caractère champêtre et bucolique, le milieu agricole de même que la tranquillité et les nombreux services offerts aux citoyens font de cette localité un endroit où il fait bon vivre et où le respect et l’harmonie sont maîtres.

    Municipalité en croissance, vivacité et dynamisme des élus et du personnel municipal, implication bénévole de ses citoyens, Sainte-Barbe demeure un endroit recherché pour quiconque désire s’établir à peu de frais avec un maximum de services et d’activités.  La qualité de vie, le bien-être physique et mental de tous nos citoyens de même que l’écoute des besoins de notre population contribuent à maintenir un caractère humain élevé dans cette collectivité.

  • Sainte Barbe

  • 470, chemin de l'Église
    Sainte-Barbe (Québec)  J0S 1P0
    Téléphone : 450 371-2504
    Télécopieur : 450 371-2575
    Courriel : info@ste-barbe.com

    Site internet

    Mairesse : Louise Lebrun
    Directrice générale et secrétaire-trésorière : Chantal Girouard
    Conseillers et conseillères : Daniel Maheu, Patrice Bougie, Nicole Poirier, Louise Boutin, Roland Czech, Denis Poitras

  • Hôtel de ville de Sainte-Barbe

En chiffres

  • Gentilé et code geographique

    Barberivain, aine 69065

  • Habitants

    1 421

  • Superficie (km)

    67,28

  • La paroisse de Sainte-Barbe a été érigée canoniquement en 1882 à la faveur du démembrement partiel des paroisses de Saint-Anicet et de Saint-Stanislas-de-Kostka. Elle a donné son nom à la municipalité de paroisse créée la même année à une dizaine de kilomètres au nord de Huntingdon et à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Salaberry-de-Valleyfield en Montérégie. En 2009, son statut a été modifié pour celui de municipalité. La dénomination retenue témoigne de la dévotion que monseigneur Édouard-Charles Fabre, évêque de Montréal, portait pour sainte Barbe dont la fête liturgique est célébrée le 4 décembre. Fille d'un noble de Nicomédie, en Turquie, Barbe a été décapitée à l'âge de 16 ans, en l'an 235, par Dioscore, son père, parce qu'elle affirmait sa foi chrétienne. Une fois son crime terminé, cet assassin paternel mourait, terrassé par la foudre et, c'est pour cette raison que sainte Barbe est invoquée contre la foudre et l'incendie. Patronne également des artilleurs, des mineurs et des pompiers, elle a été canonisée en 1568. Dès le XIe siècle, son culte s'est très rapidement répandu. Le choix du nom « Sainte-Barbe » se voulait également un hommage envers la mémoire de Marie-Barbe de Boullongne (Ravières, Champagne, vers 1618 - Québec, 1685), femme du gouverneur Louis d'Ailleboust (Ancy-le-Franc, Champagne, vers 1612 - Montréal, 1660) qu'elle a épousé en 1638. Cette dame, cofondatrice de la Confrérie de la Sainte-Famille (1663) à Ville-Marie, était très liée à la Société de Notre-Dame de Montréal, tout comme son mari.

  • Église de Sainte-Barbe

    • Lac Saint-François
    • Centre culturel et église de Sainte-Barbe
    • Bibliothèque municipale Lucie Benoit
    • Patinoire extérieure
    • Centre communautaire Carole-Tremblay
    • Gym en plein air (au parc municipal, derrière le Centre communautaire Carole-Tremblay)
  • Salle communautaire de Sainte-Barbe