Mail Facebook Instagram Twitter RSS Previous Next Home Search Cross PDF Website

Les municipalités

Godmanchester

Municipalité de Godmanchester

  • Les principaux centres d'intérêt de la municipalité de Godmanchester sont en lien avec la nature et la qualité de ses paysages. Le hameau de Dewittville, en partie situé sur le territoire de la municipalité de Hinchinbrooke, offre, entre autres, des joyaux patrimoniaux tels que l'un des plus vieux bureaux de poste au pays (1833, aujourd'hui inactif) et la maison construite par Jacob De Witt en 1837.

    Jacob De Witt (1785-1859), personnage important pour la région, a participé à de nombreux projets dont les répercussions dépassent les limites de la MRC. Immigrant des États-Unis vers Montréal avec sa famille à 17 ans, il y ouvre sa première entreprise, une quincaillerie, à 22 ans. Diversifiant ses actifs, il investit dans l'immobilier et le transport maritime. Homme d'affaires prospère et politicien, il est considéré l'un des principaux propriétaires fonciers de Montréal (1825). En 1829, il acquiert la scierie et 130 acres de terre à Portage, qui deviendra plus tard Dewittville. On compte au nombre de ses réussites la fondation de l'Hôpital général de Montréal, la création de la Banque du Peuple et sa participation à la fondation de la Banque du Canada.

  • Godmanchester

  • 2282, chemin Ridge
    Godmanchester (Québec)  J0S 1H0

    Téléphone : 450 264-4116
    Télécopieur : 450 264-9749
    Courriel : info@godmanchester.ca

    Maire : Pierre Poirier
    Directrice générale et secrétaire-trésorière : Élaine Duhème
    Conseillers municipaux : Marie Galipeau, Peter Bulow, Denis Valleres, Jean-Maurice Daoust, William H. Martin, Adrien Van Sundert

  • Hôtel de ville de Godmanchester

En chiffres

  • Gentilé et code geographique

    Godmancastrien, ienne 69060

  • Habitants

    1 403

  • Superficie (km)

    138,53

  • Seulement 34 années séparent l'établissement officiel du canton de Godmanchester (1811) et la création de la municipalité de canton homonyme (1845) en Montérégie. En 1847, celle-ci était abolie et rattachée à la municipalité du comté de Beauharnois, avant d'être rétablie en 1855. En 1861, année de recensement, l'endroit compte 720 âmes. La paroisse de Saint-Joseph(-de-Huntingdon), installée au sud du lac Saint-François, à peu de distance au sud-ouest de Salaberry-de-Valleyfield, renferme 2 890 habitants, dont la moitié est catholique, bien que l'on y dénombre seulement 225 Canadiens français. Comme la municipalité du village de Huntingdon avait été érigée en 1848, Godmanchester comprenait, lors de sa création en 1855, le territoire résiduel du canton amputé par l'établissement de Huntingdon et de Saint-Anicet. Les premiers arrivants étaient des soldats de corps canadiens licenciés au moment de la Révolution américaine à la fin du XVIIIe siècle. L'arpenteur William Chewett a attribué au nouveau canton le nom d'une ville anglaise du comté de Huntingdon. Or, la dénomination la plus ancienne relative à Godmanchester est Gormon Castria. En Angleterre, presque tous les lieux géographiques ayant comporté le composant Castria au temps de l'occupation romaine ont vu celui-ci, remontant au latin castra, camp, devenir élément constitutif sous la forme de Chester. Ainsi, le gentilé reconnu en 1986, Godmancastrien, marque-t-il un retour à l'origine latine du nom municipal et contribue à le doter d'une consonance française en harmonie avec la langue de Molière.

  • Le pont de Dewittiville

    • Pont de Dewittville
    • Rivière Châteauguay
    • Fermes d'élevage d'alpagas
    • Édifice de la douane de l'immigration
  • Entre Godmanchester et Hinchinbrooke