Municipalité du Canton de Godmanchester

Version imprimableVersion imprimable
Godmanchester 2282, chemin Ridge
Godmanchester, J0S 1H0
Téléphone : 450-264-4116
Télécopieur : 450-264-9749
Courriel : godmanchester@intermobilex.com
Maire de Godmanchester
    Monsieur Pierre Poirier,
Maire

Directrice générale et Secrétaire-trésorière : Élaine Duhème
Conseillers municipaux : Hugh McColm, Peter Bulow, Michel Leblanc, Jean-Maurice Daoust, William H. Martin, Adrien van Sundert
 
Gentilé
Population
Superficie
Code géographique
Godmancastrien, ienne
1403 habitants
138,45 km2
69060
       
La municipalité en image

 

Hôtel de ville Maison Dewitt ou Johnson Pont Dewittville l'ancien restaurant Ruins
Hôtel de ville Maison Dewitt ou Johnson Pont Dewittville Ancien restaurant Ruins
 
Présentation et bref historique


L'origine du nom Godmanchester vient d'un village du comté de Huntingdon en Angleterre. William Chewett, chargé d'arpenter le territoire, décida de ce nom lors de l'établissement officiel du canton en 1811. La municipalité de canton est, quant à elle, érigée 34 ans plus tard, soit en 1845. En 1847, elle est abolie et rattachée à la municipalité de comté de Beauharnois pour être de nouveau établie en 1855. À cette époque, le centre du canton est le village Laguerre dont il ne reste aujourd'hui que des vestiges. Ce site est maintenant compris dans le territoire de la municipalité de Saint-Anicet.

Les premiers arrivants sont des soldats du corps canadiens licenciés au moment de la Révolution américaine à la fin du XVIIIe siècle qui se font offrir des terres en remerciement de leur service.

Les principaux centres d'intérêts de la municipalité de Godmanchester sont en lien avec la nature et la qualité de ses paysages. Le hameau de Dewittville, en partie situé sur le territoire de la municipalité de Hinchinbrooke, offre, entre autre, des joyaux patrimoniaux tels que l'un des plus vieux bureau de poste** au pays (1833) et la maison construite par Jacob De Witt en 1837.

Jacob De Witt (1785-1859) est un personnage important pour la région et l'époque. Immigrant des états-unis vers Montréal avec sa famille à 17 ans, il ouvre sa première entreprise, une quincaillerie, à 22 ans. Diversifiant ses actifs, il investit dans l'immobilier et le transport maritime. Homme d'affaire prospère et politicien, il est considéré l'un des principaux propriétaires fonciers de Montréal (1825) et acquière la scierie et 130 acres de terre à Portage (1829), qui deviendra plus tard Dewittville. On compte au nombre de ses réussites la fondation de l'Hôpital Général de Montréal, la création de La Banque du Peuple et sa participation à la fondation de la Banque du Canada.

** Le bureau de poste de la municipalité n'est plus en fonction